Jazz et Littérature

Page 3 sur 8 Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8  Suivant

Aller en bas

Re: Jazz et Littérature

Message  sisyphe le Ven 27 Nov - 16:28


sisyphe

Messages : 175
Date d'inscription : 31/12/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Blues", d'Alain Gerber

Message  sisyphe le Ven 18 Déc - 16:03

Critique
"Blues", d'Alain Gerber : aux racines du blues
LE MONDE DES LIVRES
| 17.12.09 | 10h34

Délaissant pour une fois les grands noms du jazz, héros de ses derniers romans, Alain Gerber fait vivre cette fois des inconnus pour plonger jusqu'aux origines, au coeur du blues, qui allait donner naissance au jazz, l'une des plus grandes formes d'expression artistique du XXe siècle. Il fallait une profonde connaissance, tant historique qu'émotionnelle, de cette musique pour échapper aux archétypes et en restituer la chair, par la langue et par un discret réseau de références et d'allusions. Les personnages créés par Gerber sont aussi singuliers que symboliques - leur histoire tragiquement banale comme leur destin exemplaire.



L'écrivain et spécialiste du jazz décrit le sud des Etats-Unis esclavagiste s'enfonçant dans la guerre de Sécession, avant une émancipation qui "n'aura émancipé que le sommeil des abolitionnistes, troublé par trop de honte et trop de remords". Peuplé de personnages dignes de La Case de l'oncle Tom, mais traités avec une intensité dramatique qui regarderait plutôt du côté de Faulkner, ce long roman s'achève sur les premières années du XXe siècle, qui révélera le jazz au monde.

L'histoire passe au travers des récits de Nehemiah et de Silas, amoureux de la même femme également narratrice, Cassie. Tous deux sont inéluctablement portés par des chemins différents vers la musique, Gerber soulignant à quel point ce qu'ils font est le produit de leur histoire, mais aussi l'incarnation de leur volonté.

Chaque chapitre commence par un rituel "Je me suis levé ce matin". Pourtant, ainsi que le rappelle Gerber, "pour l'homme noir, tout est toujours du pareil au même. Il se lève avec le jour, mais quand il sort de sa cabane, c'est pour pénétrer dans une autre sorte de nuit". La manière dont la musique émerge dans la vie des individus n'a ici rien d'artificiel. Dans ce roman sur l'asservissement sous toutes ses formes - esclavage, salariat, prostitution, emprisonnement, corps meurtris, visages défigurés au vitriol -, le chant réprimé, les instruments clandestins, bricolés racontent une histoire, une géographie : "Nous étions les romanichels de l'Amérique", confesse Silas.

Comme dans le "Chant du chemin de fer souterrain" (titre d'une composition de John Coltrane sur le circuit qui faisait passer la ligne de démarcation de la ségrégation aux Noirs), ce beau et dense Blues nous entraîne dans un voyage, une aventure individuelle et collective à travers une Amérique pas si lointaine. Lorsque le livre s'achève, Silas, brillant compositeur, constate que "dans ce pays d'Amérique, il existait à présent une musique qui n'appartenait à aucun des hommes qui la colportaient de ville en ville". Magistral.


--------------------------------------------------------------------------------
BLUES d'Alain Gerber. Fayard, 656 p., 25 €.

sisyphe

Messages : 175
Date d'inscription : 31/12/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Jazz et Littérature

Message  Pascalou le Ven 18 Déc - 18:48